Légende : la Sardine qui a bouché le Vieux-Port de Marseille

Légende : la Sardine qui a bouché le Vieux-Port de Marseille

Sardine vieux-port de Marseille

Connaissez-vous la légende de la Sardine qui a bouché le Vieux-Port de Marseille ? Cette légende marseillaise, datant du 18ème siècle, aurait vu le jour à cause d’une plaisanterie et d’une erreur d’orthographe. Découvrez l’histoire de cette légende qui perdure depuis des siècles.

L’origine de la légende

L’histoire de cette légende débute en 1779, quand des prisonniers français pris en otage dans la Province de Pondichery en Inde, sont libérés grâce à des accords passés avec des soldats originaires d’Angleterre. Ces prisonniers, qui embarquent d’Inde, prennent la direction de l’Europe à bord d’une frégate appelée la Sartine. Ce nom a été donné en référence au Ministre de la Marine sous Louis XVI, Antoine de Sartine. Ce navire marchand, le « Sartine », avait un long périple en perspective pour faire le commerce entre les Comptoirs Français des Indes et la France.

Le périple en mer va durer à peu près une dizaine de mois. Quand le navire atteint le détroit de Gibraltar, celui-ci s’oriente vers la Mer Méditerranée et Marseille. Le Sartine s’est équipé d’un drapeau anglais, afin de naviguer en toute tranquillité. Les prisonniers étaient loin de s’imaginer que des péripéties allaient chambouler leur voyage. Une frégate britannique intercepte le Sartine à cause d’une mésentente, et ouvre le feu, pour assassiner le Capitaine et deux autres marins à bord.

Après quelques négociations et explications, le navire britannique laisse repartir le Sartine en direction de Marseille. Sans capitaine à bord, le Sartine arrive à l’entrée du Vieux-Port de Marseille et commet une erreur de navigation. Le navire heurte les rochers et coule dans le chenal qui signalait l’entrée du Port de Marseille. A cause de l’incident, les bateaux marseillais étaient coincés à l’entrée du port.

Cette histoire, au cœur des discussions, a suscité de nombreuses rumeurs et a été déformée au fil du temps. Amusés par cet incident, les Marseillais ont remplacé la lettre « t » par un « d » du nom du navire pour former le mot « Sardine ». Ainsi, la légende de la Sardine qui a bouché le port était née.

Le Vieux-Port de Marseille

Situé en bas de la mythique Canebière, le Vieux-Port de Marseille est, à ce jour, un symbole emblématique de la ville. Plus en encore, ce lieu chargé en histoire qui accueille de nombreux événements, est le repère des habitants. C’est à cet endroit précisément, que la vieille colonie Grecque Massalia est devenue La Masissilia Romaine. La médiévale Marsiho sera construite autour du Vieux-Port de Marseille.

Les forts Saint-Nicola et Saint-Jean ont été érigés pour surveiller l’entrée du port. Au fil des années, le Vieux-Port dédié au commerce, tisse de plus en plus de relations avec des destinations étrangères. Suite à la rénovation du port, la ville de Marseille a été désignée comme étant la Capitale Européenne de la Culture. Sous le regard bienveillant de Notre-Dame de la Garde, le Vieux-Port de Marseille joue un rôle indispensable et contribue à l’essor économique la ville.

Connaissez-vous l’histoire de Notre-Dame de la Garde ?

Elle fait battre le cœur des Marseillais. Connue pour veiller sur la ville et ses habitants, Notre-Dame de la Garde fait partie des lieux à visiter. La basilique est un joyau architectural, dont l’histoire commence en 1214. Autrefois, Notre-Dame de la Garde n’était qu’une petite chapelle implantée sur une colline. Un prêtre, d’origine marseillaise, a souhaité construire un sanctuaire pour la Vierge Marie sur la colline qui se nomme La Garde. Arrivé à Marseille suite à la victoire de la bataille de Marignan du XVIème siècle, François 1er remarque que la ville est dépourvue de défenses.

En 1524, l’Empereur du Saint-Empire romain germanique, Charles-Quint, essaie de conquérir Marseille. Suite à cette tentative, deux forts sont construits. L’un se trouve dans l’Île d’If, et l’autre, sur la colline nommée La Garde. Malgré les tensions, les fidèles étaient autorisés à prier à la petite chapelle. Lorsque la Révolution éclate, les membres de la famille de Bourbon sont pris au piège pendant six mois dans Notre-Dame de la Garde. Quelques années plus tard, en 1851, les administrateurs de la chapelle ont détruit le monument pour construire un sanctuaire. En 1852, suite à un accord, la basilique de Notre-Dame de la Garde est née. Ce n’est que cinq ans plus tard, que sa construction s’achève.

About

No Comments

Leave a Comment