Aix-en-Provence : l'histoire des Calissons

Aix-en-Provence : l’histoire des Calissons

Calissons d'Aix

Connaissez-vous l’origine des Calissons d’Aix ? Cette spécialité douce et sucrée puise ses origines dans l’histoire. Née au XVème siècle, les Calissons font partie de ces confiseries mythiques qui ont su conquérir les papilles du plus grand nombre. Découvrez leur histoire qui remonte à des siècles en arrière.

Le mariage du Roi René d’Anjou

D’après les légendes qui courent au sujet des Calissons, l’inventeur de cette merveille serait le confiseur du Duc René d’Anjou, Roi sans royaume. Il aurait en effet créé cette confiserie devenue un symbole emblématique provençal. Les Calissons d’Aix ont vu le jour à l’occasion des festivités pour célébrer l’union entre le Roi René et sa bien-aimée, Jeanne de Laval. Si la future reine était connue pour être peu gracieuse et austère, son visage se serait illuminé d’un sourire en goûtant la confiserie.

Totalement séduite par le voyage gustatif que lui a procuré le Calisson, elle aurait mené sa propre enquête auprès du pâtissier pour savoir le nom de la confiserie. Cette pâtisserie serait même restée gravée dans la mémoire de la Reine. Le pâtissier se serait inspiré de son sourire pour modeler la forme unique des Calissons. Si cette légende autour des Calissons ressemble à un conte pour enfant, elle reste néanmoins une belle histoire à raconter.

Les Calissons aspirent à d’autres légendes

Une autre légende sur les Calissons venterait les mérites des Romains pendant l’Antiquité. Ils auraient créé une confiserie à base d’amendes et de miel pour épargner les habitants de la peste et du choléra. Les prêtres bénissaient les qualités nutritives de cette friandise.

L’origine du Calisson serait aussi à connotation religieuse. Pendant les périodes festives comme Noël ou Pâques, le prêtre prononçait la parole « Venez au calice », qui se dit en provençal « Venes touti au calissoum ». Quant à la forme du Calisson, elle représenterait les niches des églises cisterciennes ou la forme d’une amende. Il s’agit là d’une autre légende pour conter l’histoire des Calisson d’Aix.

Les historiens ont une autre théorie sur l’origine des Calissons. Certains disent que ces confiseries seraient inspirées des recettes italiennes, et qu’elles auraient évolué au fil des siècles. L’introduction de l’amende sur le marché, ainsi que le développement de sa culture au XVI ème siècle, seraient les prémices de la création des Calissons. L’expertise des créateurs et des pâtissiers d’Aix-en-Provence aurait ainsi permis de commercialiser cette confiserie emblématique.

Un Musée dédié au Calisson

Référencé au patrimoine d’Aix-en-Provence, le Calisson d’Aix est considéré comme un emblème gastronomique de la Provence. Située à une dizaine minutes du centre-ville, la « Confiserie du Roy René », qui a été créée il y presque cent ans, est ouverte au grand public. Les espaces au sein de la maison ont le pouvoir magique de faire voyager ses visiteurs dans le passé. Un Musée dédié au Calisson est notamment à découvrir au sein de la fabrique.

De la floraison des amandiers aux gestes des récoltes, toutes les étapes de production du Calisson y sont détaillées. C’est l’occasion idéale pour les visiteurs d’en savoir plus sur les outils utilisés, ainsi que sur la création de cette pâtisserie tant aimée. Les secrets, que renferme le monde de la confiserie, sont mis en lumière pour le plus grand plaisir des gourmands.

Les Jardins de la « Confiserie du Roy René », qui s’étendent sur deux hectares, sont notamment ouverts aux visiteurs. Ces espaces verts comprennent une amanderaie de production de 300 arbres, un verger patrimonial de sauvegarde regroupant une cinquantaine d’amandiers d’environ 19 variétés provençales différentes, mais aussi, un jardin dédié aux plantes régionales et méditerranéennes.

Créé en 2016, cette espace vert symbolise les engagements pour la relance de l’amandier en Provence et soutient le développement durable. L’ambition de cet espace, qui concentre la richesse végétale de la Provence, est de contribuer à la sauvegarde des espèces. En ce sens, les fleurs et les arbres sont cultivés dans le respect des règles de l’agriculture biologique et de l’agroécologie.

About

No Comments

Leave a Comment